Habitat fluvial Patrimoine fluvial Transport fluvial Péniches à vendre

Accueil
helice de peniche

Avignon : Que les "péniches illégales" prennent le large


L'adjoint au tourisme caresse aussi un projet de port de plaisance de 200 anneaux sur l'île Piot

Ces quatre "ducs d'albes" auxquels s'amarrent les péniches qui font escale à la halte nautique sont maintenus mais vont être repeints prochainement.

Photos Valérie SUAU

Entre Avignon et le Rhône, depuis des siècles, c'est "je t'aime, moi non plus", à tel point que la ville tourne ostensiblement le dos à son fleuve capricieux. Il reste quelque chose de cette méfiance ancestrale et la cité des papes a encore beaucoup à faire pour aménager ses berges et transformer en véritable atout son identité fluviale. Christian Étienne, chef étoilé et adjoint au Tourisme du maire d'Avignon, a d'ailleurs sur la question des recettes à partager. Démonstration en trois points.

La halte nautique est presque terminée

Ça bouge du côté de la "halte nautique", qui accueille, entre le mois de mars et le mois d'octobre, principalement des bateaux de moins de 12 mètres. La péniche qui faisait jusqu'à présent office de capitainerie a été remorquée jusqu'à Lyon pour y être démantelée. Les travaux se terminent ces jours-ci à la nouvelle capitaine, désormais située dans l'ancien local dit des "échelles" sur le terre-plein des remparts. On y trouve maintenant un bureau d'accueil, un coin sanitaire avec douche et un coin laverie. Les quatre ducs d'albes - ces gros pilotis en acier qui permettent aux péniches et aux pontons de monter avec l'eau- vont par ailleurs être repeints. "C'est une halte importante, insiste Christian Étienne, car c'est la seule qui permet de faire le plein de carburant entre Valence et la mer. Elle a d'ailleurs reçu 928 bateaux en 2009." La gestion de la halte nautique a été confiée à la chambre de commerce.

Neuf péniches dans le collimateur

Quai de la ligne, sur la rive gauche du bras mort du Rhône, il y a bien sûr des péniches amarrées le plus légalement du monde. Mais toutes celles qui mouillent après le bout du quai sont en infraction. Elles sont au nombre de neuf, sont amarrées aux arbres et n'ont pas bougé pour la plupart depuis des années, alors que la loi exige qu'une péniche soit en état de marche et bouge au moins une fois l'an. "VNF (Voies navigables de France, Ndlr) est en procès avec les propriétaires de ces péniches mais le problème, c'est qu'ils n'ont pas forcément envie d'aller jusqu'au bout, explique l'élu. Si faute de pouvoir payer des amendes de plus en plus lourdes, les propriétaires abandonnent les péniches, elles deviennent propriété de VNF, qui devra s'en occuper. Or, pour sortir de l'eau une péniche en mauvais état, ça coûte 100000€! Nous continuons à solliciter VNF pour avancer sur ce dossier, tout en prenant en compte la dimension sociale car nous savons bien que, souvent, les occupants sont là parce qu'ils ont pensé que ça coûtait moins cher qu'une maison".

Un port de plaisance sur l'île piot ? C'est le projet à (très) long terme que caresse Christian Étienne. "Il y a environ 22000 demandes d'amarrage en souffrance en Méditerranée, explique-t-il. Si nous créons 200 anneaux au bout de l'île Piot, il y aura forcément des gens intéressés. Là-bas, il y a quatre embarcadères du mière des Armées qui pourraient servir". Alors pourquoi pas.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Témoignages de deux habitants des péniches du Quai de La Ligne

En mettant un pied sur une des péniches stationnées Quai de la Ligne, à deux pas d'un trafic automobile incessant et à peine plus de l'ébullition de l'intra-muros, on retrouve comme un paisible air de vacances. Et on comprend vite que certains aient choisi de s'y établir sur la durée, même s'ils n'en ont pas franchement le droit. Rencontre avec deux "pénichards" purs jus, bien plus poètes que voyous.

Jean, 71 ans. Arrivé en 1998, ce Basque marié à une Australienne possède l'une des plus belles péniches de la rive : une terrasse adorable, trois chambres et trois salles de bains, une piscine et deux grandes mosaïques devant son ponton. Pourtant, Jean vient de la mettre en vente. Et ne se fait pas prier pour expliquer pourquoi : "J'en ai marre d'avoir affaire à des... J'ai déjà eu deux procès et les gendarmes sont même venus m'embêter parce que j'avais un pavillon australien…. La vérité c'est qu'avec nos péniches, la mairie ne récupère pas d'impôts et ça les emmerde ! Les pénichards sont des petits artisans à la retraite qui demandent juste la paix. Ce qui me fait mal, c'est que le yacht d'un milliardaire, ils auraient jamais eu le courage de le virer !" Jean aime "la sensation de liberté" qu'offrent les péniches et invoque le fait qu'elles font partie du "folklore et du patrimoine.""A Paris, ils les ont virés, et maintenant, ils s'aperçoivent combien un quai vide peut être triste…" Celui de la Ligne le sera forcément un peu plus quand Jean, sa gouaille inimitable et ses jolies mosaïques seront partis vers d'autres cieux.

James, 67 ans. "Vivre en ville me serait impossible." James, batelier et fils de batelier, a passé toute sa vie sur des péniches, et compte bien y rester. Celle qui lui sert de maison est longue de 39 mètres, mais seule une minuscule partie est habitable. Quelquètres carrés que lui et sa femme Yolande ne quitteraient pour rien au monde. Dans leur chambre, James a accumulé dans des petits pots de verre soigneusement étiquetés tous les produits qu'il a transportés sur ses péniches à travers l'Europe : du soufre de Rotterdam, du gravier d'Alsace et même des bouts de verres, souvenir d'une cargaison acheminée vers Arles depuis l'Allemagne. Il y a 10 ans, la retraite venue, il a décidé de jeter l'ancre à Avignon, et confie, plein de malice, "ne même plus savoir où est la manivelle pour la remonter". Pourtant, lundi dernier, il a reçu une lettre du Tribunal Administratif de Nîmes le sommant de déplacer sa péniche dans les deux mois et lui signifiant sa condamnation à 1000€ d'amende. Pas de quoi affoler le couple : "On veut bien qu'on déplace la péniche, mais pour nous mettre où ? C'est interdit en aval, en amont, et sur l'autre rive !"


Blog habitat fluvial Patrimoine fluvial Transport fluvial Péniches à vendre
Péniche solaire Règlement Histoire de la navigation fluviale Contact
Ouvrages d'art Adresses de VNF Plans de bateaux
Facebook Freycinet Magazine Piloter une péniche
Louer une péniche Emploi fluvial Assurer sa péniche Lexique


Partager sur Facebook